Menu

Pour qui n'a vu que la première mi-temps du match samedi soir, le résultat final doit paraître surprenant.

 

 

Ayant fait jeu égal avec leurs adversaires au cours de la première période, les saranais ont, dès leur retour des vestiaires, marqué le pas et laissé les nimoîs creuser l'écart. Une défaillance collective bien difficile à identifier mais récurrente depuis quelques rencontres. L'équipe donne le sentiment qu'il ne manque pas grand chose pour qu'elle fasse basculer la rencontre en sa faveur. Des imprécisions dans les relations, quelques pertes de balle et un gardien adverse intraitable sont des éléments de réponse.

 

La période à venir va être difficile avec des adversaires bien supérieurs, du moins sur le papier : Montpellier, Nantes et St Raphaë l. Ce sera l'occasion pour le groupe de continuer à progresser et  retrouver le moral qui leur a permis de vaincre Cesson et Toulouse, avant d'affronter d'autres équipes concurrentes pour le maintien.

 

 

Loc